Jongkind, Boudin et Monet : portraits croisés par Sylvie Patin, Conservateur général honoraire au musée d'Orsay, Correspondant de l'Institut


JONGKIND, BOUDIN et MONET 
portraits croisés  


Sensible aux heures du soir, du coucher du soleil aux lueurs du crépuscule et du clair de lune, le Hollandais JONGKIND exprima son attrait pour les marines au cours de ses séjours sur la côte normande où il rencontra BOUDIN et MONET. 
Pour leur volonté de traduire le caractère fugitif des variations atmosphériques et des effets de lumière, JONGKIND et BOUDIN, qui guidèrent les premiers pas de MONET, apparaissent comme les précurseurs de l'impressionnisme.

              « ... j’avais fait la connaissance de JONGKIND. […] Il m’invita à venir travailler avec lui,
                     m’expliqua le comment et le pourquoi de sa manière
                     et compléta par-là l’enseignement que j’avais déjà reçu de BOUDIN… » 
                                                                      MONET 
                                                                                                                   26 novembre 1900 

Ouvrages : 
- S. PATIN, Jongkind, une fascination pour la lumière, "fantasmagories de ciel et d'eau", Rouen, éditions des Falaises, 2014. 
- S. PATIN, Eugène Boudin, les ciels, "prodigieuses magies de l'air et de l'eau", Rouen, éditions des Falaises, 2013. 
- S. PATIN, Monet, Paris, Gallimard-RMN ; coll. Découvertes, n°131, 1991, réédité à plusieurs reprises.