Distinctions

Sous la coupole de l’Institut de France,
Florence de Voldère reçoit le Prix Hercule Catenacci

L’Académie des Sciences Morales et Politiques a récompensé ainsi, le 14 novembre 2011,la qualité éditoriale de son livre 
« La peinture flamande du XVI au XVIII siècle » ainsi que l’ambition historique de l'ouvrage.
Edité en 2011 par Umberto Allemandi, « La peinture flamande du XVI au XVIII siècle » est traduit en Anglais et Néerlandais.



Florence de Voldère
Galerie Florence de Voldère
34 avenue Matignon, Paris 8°

L'ouvrage est un essai historique sur le thème de l'humanisme dans la peinture, axé sur la dynastie des Bruegel.

                                                               

À l'aube des années 1550, naît avec Pieter Bruegel l'Ancien, une iconographie humaniste d'inspiration érasmienne. Puis, il développe une conception plus personnelle qui doit moins aux écrits érasmiens
qu'à sa propre sensibilité. Le spectacle de la vie paysanne enseigne, à ses yeux une autre forme de sagesse.
La peinture n'est donc pas passée, avec Pieter Bruegel, du mysticisme des primitifs flamands à la trivialité des sujets profanes: chez lui, la qualité de la peinture est indissociable d'un projet humaniste qui prépare et accompagne l'émergence de la société moderne.
Telle est l'idée principale de l'ouvrage de Florence de Voldère. L'oeuvre du fils cadet Jan Bruegel paraîtdifférente à première vue, mais elle poursuit et modernise le discours humaniste de son père en mettant en scène l'avènement d'une élite nouvelle, plus urbaine.