Conférences 2005

Le 27 janvier 2005

Le Mobilier National : un aperçu des collections et des projets

Par Arnauld Brejon de Lavergnée, Directeur des collections du Mobilier National

L’histoire du Mobilier national et celle des Manufactures nationales sont inséparables depuis Colbert, sans toutefois se confondre. Ces deux institutions sont réunies sur un même site depuis 1937, date de la construction des actuels bâtiments du Mobilier national au voisinage immédiat de l’enclos historique des Gobelins.

Elles sont rattachées depuis la même date à une administration générale unique. Ce lien par la tête ne crée toutefois aucune subordination et n’a jamais eu pour effet de faire disparaître l’esprit singulier de chaque établissement.

Le Mobilier national et les Manufactures ont conservé à travers les siècles et les régimes leurs missions permanentes, la principale étant de fournir ameublements et ornements, hier aux demeures royales, aujourd’hui aux palais nationaux et hauts lieux de la République. Cette mission s’effectue grâce aux importantes collections d’objets mobiliers et décoratifs, de tapisseries et de tapis dont dispose le Mobilier national, collections constituant un patrimoine qu’il faut conserver, le cas échéant restaurer, mais également accroître par une politique de création, de production et d’achats.

L’exposé d’Arnauld Brejon de Lavergnée se concentrera sur la richesse des collections du Mobilier national.

Le 5 avril 2005

Une histoire étonnante : 50 ans de céramique contemporaine

Par Antoinette Hallé, Conservateur Général du Patrimoine - Directeur du Musée National de Céramique de Sèvres

La céramique d’artistes a atteint, en France, un niveau inégalé au cours de ces cinquante dernières années.
Cette période se partage aisément en trois générations : la première, pendant les années 50, vit le triomphe d’une faïence heureuse ; dans les années 65-70, la conscience des horreurs de la guerre s’imposa avec la mode du "rustique sinistre".
Celle-ci n’est pas le tempérament français : dès les années 80, sous l’influence américaine, une floraison d’artistes permit l’expression de mille beautés diverses

Le 24 juin 2005 

Les oeuvres d'art pendant la seconde guerre mondiale : pillage et restitutions

Par Isabelle Le Masne de Chermont, Conservateur Général des bibliothèques Direction des Musées de France


Durant l'Occupation, les services allemands ont mis en oeuvre un plan systématique de confiscation des oeuvres d'art appartenant à des collectionneurs et des galeristes considérés comme juifs aux termes des législations raciales d'alors.
Des milliers d'objets ont ainsi quitté la France pour l'Allemagne. Après la chute du Reich, les recherches menées conjointement par les pays alliés ont permis la restitution d'une grande partie d'entre elles. A la fin des années cinquante, la République Fédérale Allemande a décidé d'accorder des indemnisations aux propriétaires dont les oeuvres n'avaient pu être retrouvées.
Des revendications récentes montrent pourtant la nécessité de poursuivre aujourd'hui encore des recherches sur certaines provenances.

Le 29 novembre 2005 

LES TRESORS

Par Sabine Bourgey, Expert en numismatique et Vice-présidente du Syndicat National des Antiquaires

Les trésors sont de deux sortes : ceux dont on rêve comme celui de Rennes le Château ou ceux des templiers… et ceux que l’on trouve.
Que ce soit dans les murs d’un vieil immeuble parisien en 1938 comme le trésor de la rue Mouffetard, ou dans la terre comme les médaillons d’or du trésor d’Arras, la plus importante découverte de monnaies romaines trouvées à ce jour en France. Leur découverte est question de chance.
Les trésors de mer, ceux des galions espagnols ou des navires des Compagnies des Indes, font appel au professionnalisme et au sens de l’aventure de chasseurs de trésors.
Toutes ces découvertes engendrent bien des légendes et des mythes. Les réalités sont souvent différenteses.

Photo : Sabine Bourgey