Les Conférences du Mercredi au Syndicat National des Antiquaires

Le Syndicat National des Antiquaires vous invite à découvrir vous invite à découvrir au travers de conférences gratuites et accessibles à tous (dans la limite des places disponibles), le monde de l'art, le patrimoine national et international, les métiers méconnus, la place de la culture dans la société et bien d'autres sujets encore !


Les conférences ont lieu au Syndicat National des Antiquaires - 17 boulevard Malesherbes 75008 Paris 

 

Elles sont organisée par Jean-Gabriel Peyre,  président de la commission « Conférences et cycle culturel ».

Jean-Gabriel Peyre

 

 

Programme de l'année 2014

7 conférences (en français) aux sujets éclectiques!
Le choix des intervenants, spécialistes en leur matière, est le garant de la qualité des sujets traités, lesquels, nous l'espérons, captiveront aussi bien les membres du SNA que les auditeurs libres.

Télécharger le programme au format PDF  

 


A l'occasion de chaque conférence, la librairie de la Réunion des Musées Nationaux au musée du Louvre réalise une bibliographie pour les auditeurs et présente, dans son espace librairie au Louvre, les ouvrages conseillés.

Pour toute commande à distance, vous pouvez contacter le service Clients de la librairie par email ou par téléphone au 01 40 20 84 80.

 

1 - Le 22 janvier 2014, à 18h30

l'egyptomanie dans les arts decoratifs de 1775 à 1925

Par Jean-Marcel Humbert, conservateur général honoraire du Patrimoine

 

L'égyptomanie dans les arts décoratifs de 1775 à 1925

L’égyptomanie est un phénomène très particulier qui a touché tous les domaines de l’art occidental. Mais c’est dans les arts décoratifs qu’elle a connu les plus grandes libertés d’adaptation, à travers notamment la miniaturisation de formes qui étaient à l’origine gigantesques. Les décors intérieurs et les objets d’art ont ainsi participé d’une appropriation de l’Égypte ancienne qui a rapidement gagné toutes les classes de la société. Sphinx, obélisques, têtes pharaoniques, hiéroglyphes et personnages divers, adaptés par chaque époque, ont donné à voir une nouvelle Égypte rêvée, recréée, réinventée selon les critères de la mode du moment.


 

Légende du visuel :

Lampe veilleuse-brûle parfum en porcelaine émaillée figurant une Égyptienne.

Robj, Boulogne-Billancourt, 1924.

Collection privée, photo JMH.

                                                                                                                                        

 
Bibliographie : à télécharger ici
 


2 - Le 5 mars 2014, à 18h30

Le corbusier : architecture, poésie, peinture à l'échelle de l'homme

Par Eric Mouchet, marchand et expert CNE

  


 

Cette conférence est l’occasion d’évoquer, de la Chaux de Fonds à Chandigarh, l’exceptionnel parcours humain et professionnel du plus célèbre – quoique mal connu – des architectes du XXe siècle. Mais celui qui signait souvent d’une caricature de corbeau, et qui aimait à se comparer à Don Quichote ou au Cheval de Troie, fut aussi urbaniste, polémiste, auteur, et artiste ; et l’appréhension raisonnée de son personnage ne peut plus se faire aujourd’hui sans  examiner tous les pans de son activité de travailleur acharné.

Illustrée de nombreuses images de ses créations dans tous les registres, cette conférence attire l’attention sur les aspects mal connus de ce que Le Corbusier a apporté à son siècle,  et montre les interactions de ses différentes disciplines, dans son objectif global d’apporter du bien-être à tous ses contemporains.

                                                                                                                          

 
Bibliographie : à télécharger ici


3 - Le 9 avril 2014, à 18h30

le trésor du dauphin, fils de louis xiv (musée du prado)

Par Daniel Alcouffe, conservateur général honoraire au Musée du Louvre


 

Le Dauphin, fils de Louis XIV, prince au rôle politique effacé, fut un grand amateur et un collectionneur passionné, plus sincère peut-être que son père. Il rassembla notamment une collection de vases en cristal de roche et pierres dures de couleur qui rivalisait avec celle de son père. La plus grande partie de cette collection, qui comprend des vases s'échelonnant de l'Antiquité à l'époque de Louis XIV, pourvus de  montures spectaculaires, fut attribuée, à la mort du prince, à son deuxième fils, Philippe V, roi d'Espagne. Elle est maintenant exposée au musée du Prado où elle est connue sous le nom de "trésor du Dauphin".

 

 

Légende photo :

Aiguière en cristal de roche montée en argent doré et or émaillé; Paris, milieu du XVI ème siècle. Ancienne collection de Jeanne d'Albret et du Dauphin.

 


 

 
Bibliographie : cliquez ici 


4 - Le14 mai 2014, à 18h30

le baillI de breteuil à rome au xvii°siècle

Par Arnauld Brejon de Lavergnée, directeur honoraire des collections du Mobilier National


Le Bailli de Breteuil a été ambassadeur de France auprès de l'ordre de Malte pendant 20 ans de 1765 à 1785 à Rome et il a amassé une collection de peintures et d'antiquites qui, par chance, fut dessinée par l'artiste français Ango, ami de Robert, dans la mesure où tableaux et oeuvres d'art ont presque tous disparus, il est passionnant d'étudier la collection formée par un amateur français très éclairé dans la ville éternelle. 

Légence du visuel
Christophe Colomb arrivant en Amérique

Solimena Francisco (1657 - 1747)

 

 
Bibliographie : à télécharger ici


5 - Le 25 juin 2014, à 18h30

Charles Nicolas Dodin (1734-1803), peintre de figures à la manufacture royale de porcelaine de Vincennes-Sèvres

Par Marie-Laure de Rochebrune, conservateur du patrimoine au Château de Versailles


 

Charles Nicolas Dodin, auquel nous avons pu consacrer l’an dernier une rétrospective au château de Versailles, fut selon Alexandre Brongniart l’un des meilleurs peintres de figures de la manufacture de porcelaine de Vincennes-Sèvres au XVIIIe siècle. Ses qualités, très tôt reconnues, lui valurent d’apporter sa contribution aux plus importantes commandes reçues par l’établissement : garnitures de vases pour Louis XV et Louis XVI…, plaques de meubles exécutés par Martin Carlin, services de table de Catherine II de Russie et de Louis XVI…
Nous évoquerons dans notre propos la diversité de ses sources d’inspiration, notamment les œuvres des grands maîtres contemporains comme Oudry, Van Loo, Boucher, Fragonard, Moreau le jeune… et son aptitude à s’adapter à des sujets et à des supports très divers. L’œuvre de Dodin illustre, enfin, de manière éclatante les correspondances très profondes qui existaient alors entre les arts, peintures, dessins, estampes, et l’extraordinaire émulation artistique qui devait en résulter.



Légende du visuel :
Quatre vases à décor chinois peints par Dodin pour Louis XV

                                                                                                                                    

 
Bibliographie : à télécharger ici


6 - Le 22 octobre 2014, à 18h30

jacques-emile blanche (1861 - 1942), et l'angleterre

Par Jane Roberts, marchande et experts CNE


En 1870, pour éviter les dangers de la guerre, le petit Jacques-Emile fut envoyé seul avec sa nourrice pendant quelques mois à Londres, où il commença une longue histoire d’amour avec l’Angleterre.
Dans cette conférence nous montrerons l’influence de l’art anglais sur son œuvre, et nous vous ferons partager les œuvres qu’il a peintes pendant ses longs séjours dans la capitale anglaise.

légende du visuel :

L’Intérieur de Sir William Eden à Londres, 1906
Blanche logeait au Hyde Park Hotel à Londres – « nous y étions comme chez nous » confia-t-il, face au parc, à Knightsbridge. Ce n’était « ni un Ritz, ni un Claridge, ni le caravansérail d’un Savoy » mais il était situé à deux pas de la plupart de ses clients huppés parmi lesquels Sir William Eden (1849-1915) et sa femme Sybil, dont la résidence londonienne était à St James’s. Leur fils aîné, Anthony Eden (1897-1977) fut premier ministre en 1956.


                                                                                                                                

 
Bibliographie : à télécharger ici

7 - Le 26 novrembre 2014, à 18h30

l'objet de charme et de vertu

Par Marie Maxime, marchande


t

Les objets de charme, ce sont ces délicats objets réalisés à partir de matériaux de peu de valeur
( tels que papier et carton etc) et rendus séduisants de par l'imagination des artisans ;
quant aux objets de vertu, ce sont des objets de petites dimensions créés à partir de matières
précieuses, pour être admirés comme des œuvres d'art, souvent conçus dans un but pratique
 
Légende du visuel : Gravure découpée représentant la Grande Place de Bruxelles
Editée à Ausbourg par l'Académie vers 1760 

                                                                                                                                      

 
Bibliographie : bientot disponible